Action connaissance formation pour la surdité

“Tandis que les parents entendants peuvent avoir des difficultés à adapter la communication avec leur enfant sourd, les parents sourds nous ont montré toute une variété de moyens efficaces de communiquer avec leur enfant sourd. Pour obtenir et garder l’attention de l’enfant, les parents sourds exagèrent les expressions de leur visage et leur langage corporel, afin d’être plus attractif pour l’enfant. En langage oral, on appelle cela “motherese”. Les parents sourds bougent leurs mains ou tout leur corps dans le champ de vision de leur enfant ou les touchent pour attirer leur attention, alors que les parents entendants oublient souvent de le faire. Les parents sourds pointent les choses intéressantes autour d’eux et les regardent, et finalement attirent l’attention de l’enfant sur ces choses.

Notez que ces stratégies ne servent pas seulement à obtenir l’attention de l’enfant, elles développent aussi la compréhension de l’importance de certaines actions des parents par rapport à d’autres, et de certains objets par rapport à d’autres. Elles fournissent également un cadre pour les interactions communicationnelles et sociales (Spencer, Bodner-Johnson, & Gutfreund, 1992). Une fois qu’ils ont obtenu l’attention de l’enfant, les parents sourds facilitent la communication, et ce faisant favorisent le développement linguistique et cognitif, grâce à différentes stratégies de même nature. Quand ils pointent une chose intéressante, ils la nomment et, souvent, la pointent de nouveau, favorisant ainsi l’association du nom et de la chose. Ils ne commencent pas à s’exprimer en signes tant que l’enfant ne leur est pas réellement attentif (ce que les parents entendants ont du mal à faire) de façon à ce que l’enfant n’ait pas à diriger son attention à droite et à gauche. Les parents sourds, comparés aux parents entendants, ralentissent leur communication, laissant ainsi plus de temps à l’enfant pour comprendre les messages, et ils font des énoncés plus courts. Comme avec le pointage, les parents sourds placent les informations importantes ou nouvelles à la fois au début et à la fin de l’énoncé, s’assurant ainsi que l’enfant comprend le sujet de la discussion (Mohay, Milton, Hindmarsh, & Ganly, 1998).

Il est important de souligner qu’il s’agit là non seulement de facteurs importants pour les parents, mais de facteurs de communication essentiels pour toutes les personnes concernées par les soins, l’enseignement ou l’évaluation des enfants sourds.

Prises ensemble, ces stratégies basées sur la vision font beaucoup plus que développer l’attention et soutenir la communication : elles constituent une base pour les apprentissages et le développement dans d’autres domaines. Dans un certain nombre de programmes d’éducation précoce, on commence donc à entraîner les parents (entendants) à ces stratégies. En général, les enfants qui bénéficient de ces programmes d’éducation précoce ont une communication efficace et des liens affectifs avec leur mère, et ceux qui utilisent la langue de signes tendent à présenter les meilleures évolutions en matière de développement et de succès scolaire précoce (Calderon & Greenberg, 1997). Si les stratégies parentales intuitives des parents sourds peuvent être particulièrement efficaces dans ces domaines, une guidance adéquate peut permettre aux parents entendants d’être tout aussi efficaces. ” Marc Marscharck

Actes du Colloque ACFOS III – Un projet pour chaque enfant sourd : enjeux et pratiques de l’évaluation. p. 95-96