Action connaissance formation pour la surdité

  • Vue de cet article830
  • Vous aimez0
  • Evaluez cet article12345

Ce livre fait partie d’une collection où sont déjà parus d’autres ouvrages dont la préoccupation est de parler des personnes handicapées célèbres. Le tome 1 était consacré aux personnes aveugles et malvoyantes, le tome 2, aux personnes handicapées moteurs et de petites tailles. Arrive en tome 3 celui où l’on parle des personnes sourdes, sans aucun sectarisme il faut le reconnaître, puisqu’aux fils des pages se côtoient devenus sourds parfois très tardifs, sourds profonds et légers, oralistes ou signants.

Gilberte IMBERTY L’Harmattan, Décembre 2008, 220 p., 22 €

www.librairieharmattan.com

Ce livre fait partie d’une collection où sont déjà parus d’autres ouvrages dont la préoccupation est de parler des personnes handicapées célèbres. Le tome 1 était consacré aux personnes aveugles et malvoyantes, le tome 2, aux personnes handicapées moteurs et de petites tailles. Arrive en tome 3 celui où l’on parle des personnes sourdes, sans aucun sectarisme il faut le reconnaître, puisqu’aux fils des pages se côtoient devenus sourds parfois très tardifs, sourds profonds et légers, oralistes ou signants. Ces livres sont écrits par Gilgerte Imberty, qui après avoir été coiffeuse et commerciale s’intéresse “au monde des personnes handicapées”. Monde particulier semble-t-il (d’ailleurs, on retrouve l’appellation “la Planète des Sourds” en quatrième de couverture), puisque l’auteur parle de “découvrir la vie de ces personnes si différentes”. Elle veut nous les faire connaître pour nous donner une leçon de courage et apporter du réconfort aux handicapés dont “la vie est difficile”. Ce regard reste certainement très subjectif car je ne suis pas persuadée que les personnes dites sourdes, pour ne parler que d’elles, apprécieraient que l’on qualifie ainsi leur vie.

Il reste que l’intention est louable et qu’elle répond aux centres d’intérêts médiatiques actuels. Ce peut donc être une idée cadeau voire un outil (recueil de textes motivants) pour travailler avec des adolescents atteints de surdité. C’est un livre glossaire de noms divers, à feuilleter dans tous les sens. On peut y lire quelques pages sur Beethoven à la suite de quelques lignes sur Beattie Shelley, bodybuilder californienne, ou parcourir une page sur Ronsard juste après celle affectée à Romero Emerson, acteur américain. La célébrité n’y connaît ni frontière, ni hiérarchie. Dommage, même si c’est inévitable, qu’il y ait des oubliés comme Antoine de la Garanderie et Pat Mallet. Mais il est encore plus déplorable que l’introduction – datée de 2009 – présente la méthode orale comme consistant à placer la main contre la gorge du professeur pour percevoir les vibrations laryngées pour les sourds qui ne perçoivent pas les sons de la parole !

Brigitte Gévaudan, Orthophoniste